Culture 1 – Covid-19 0

C’était un pari gagnant. Le 16 mars 2020, alors que le programme des festivités de l’Association de l’Eglise Saint-Pierre de Marcilhac est édité et que l’on s’apprête à le distribuer à tous, la France entre en confinement. Les membres de l’AESM pensent alors “annulations”, “contagions” et finalement les voilà dans le doute : doivent-ils organiser le festival ou non ?
Début juin, les restrictions gouvernementales autorisent les réunions, à condition que des chartes sanitaires soient mises en place. Après deux mois d’enfermement, de peu d’échanges humain, les membres de l’association décident de ne pas annuler le festival “Marcilhac des Artistes”. Pour être sûrs que les lotois soient en accord avec leur décision, un sondage est réalisé auprès d’eux, il en ressort une réelle volonté de sortir et profiter à nouveau. L’AESM parvient alors à obtenir les autorisations nécessaires pour organiser le festival en mettant en place tout un processus sanitaire et en communiquant le mieux possible pour informer les futurs participants (artistes et spectateurs).

Malgré une réelle crainte du virus, les spectateurs ont été nombreux à nous faire confiance. Sur les huit manifestations initialement prévues, six ont pu se dérouler avec un quota maximum de 70 personnes par événement. Le bilan révèle un taux de remplissage de presque 90% ! Trois des six spectacles ont affiché “complet” et notre festival équilibre ses dépenses et ses recettes. “Les artistes contraints d’annuler leur représentation cette année ont d’ors et déjà programmé leur retour l’année prochaine. “Nous sommes très heureux d’avoir pu proposer un peu de culture aux lotois après deux mois de confinement. Nous avons été remerciés de nombreuses fois pour l’organisation sanitaire en place qui rassurait les spectateurs… Mais c’est nous qui vous remercions d’avoir répondu présents. Sans les spectateurs pour la faire vivre, la culture ne serait pas ce qu’elle est : un moment de partage et de voyage ; nous n’aurions pas de festival et les artistes seraient dans une impasse.” remercie Virginie Diguet, déléguée générale et porte-parole de l’AESM.Un festival restreint donc, mais gagnant en tous points.”

Retrouvez la galerie photos du festival sur notre page Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *